Conseils Immobilier

Placement immobilier : investir dans un domaine viticole et se remplir les poches

Par Pierre Durand - 6 minutes de lecture

Acheter un vignoble est pour certains le rêve d’une vie et pour d’autres cet investissement est une plus-value. Sachez que cela vous permet de bénéficier de divers avantages notamment en ce qui concerne la rentabilité et la fiscalité. Comme pour l’achat d’une entreprise, c’est un projet que vous devez étudier avant de vous y lancer. Découvrez dans cet article les avantages de cet investissement et comment vous devez procéder pour acquérir votre propriété.

Pourquoi investir dans un domaine viticole ?

Investir dans un vignoble revient à acquérir des hectares de terres agricoles afin d’y cultiver des vignes. C’est un investissement qui présente plusieurs avantages. Et pour cela, des agences spécialistées peuvent vous accompagner. Vous pouvez ainsi, à titre d’exemple, consultez ampelio.fr afin d’acheter un domaine viticole. 

Investir dans un domaine viticole : un placement d’avenir

L’acquisition d’un vignoble est un investissement rentable sur le long terme. En effet, le domaine viticole vous permet d’épargner et de constituer un héritage pour vos enfants et cela sur plusieurs générations. Le marché foncier viticole est dynamique et ne cesse de se mondialiser avec une demande croissante et une offre limitée. Ainsi, un investissement dans un vignoble a toutes les chances d’être rentable.

Afin d’acquérir la propriété viticole, vous avez la possibilité de le faire par vos propres moyens. Lorsque ces derniers sont insuffisants, vous pouvez investir dans un groupement foncier viticole (GFV). Avec les autres investisseurs, vous devez réunir le capital d’achat nécessaire que vous confiez ensuite à des gestionnaires professionnels.

Ces derniers recherchent un agriculteur fiable, lui achètent la propriété viticole et s’occupent de toute la gestion du vignoble. Quant à vous, chaque année, vous percevrez un revenu (une quote-part) équivalent au montant investi. Vous pouvez également recevoir votre bénéfice en nature.

Les avantages fiscaux

Posséder un vignoble vous octroie de nombreux avantages fiscaux. Pour commencer, si vous établissez un bail de location d’au moins 18 ans sur le vignoble, la valeur de votre investissement n’est pas prise en compte dans le calcul de l’impôt. Cependant, lorsque vous faites partie d’un GFV, vous profitez de plusieurs abattements. La valeur des parts est exonérée de 75 % d’IFI, dans la limite de 101 897 euros et de 50 % au-delà de ce chiffre.

A lire aussi :   6 conseils pour arriver à louer un appartement

Aussi, dans le cas de mutation à titre gratuit, vous bénéficiez d’une exonération de 75 % des droits de succession.

Investir dans les domaines viticoles : bouffée d’air frais et possibilité de reconversion

Lorsque vous désirez changer de profession, investir dans le secteur viticole est aussi une excellente option. En plus des nombreux revenus dont vous bénéficiez, vous êtes en communion parfaite avec la nature. Le contact avec cette dernière participe à votre bien-être. C’est une véritable bouffée d’air, un changement de vie qui vous permet de mieux profiter de la nature et de la beauté du paysage.

Acheter un domaine viticole participe aussi à l’amélioration des relations humaines. En tant que vignoble, vous êtes en contact avec les producteurs, les vendeurs et même les consommateurs. 

Comment acheter un domaine viticole : les étapes de la transaction

Acheter un domaine viticole est comme acheter une entreprise. Il est important d’étudier le domaine à acquérir et vérifier s’il répond à vos projets.

Faire recours à des experts pour acheter une propriété viticole

La transaction dure entre 4 et 6 mois. Elle nécessite l’intervention des conseillers juridiques, fiscaux et notariaux. Ils ont pour rôle d’assurer la conformité de la transaction, la régularité de la situation fiscale, des titres de propriété, ainsi que les garanties attachées à l’exploitation. Le prix de vente est fixé entre les bâtiments, le chai et le vignoble. Les professionnels de la vente doivent travailler ensemble afin de servir les intérêts du vendeur et de l’acquéreur.

Sécurité et conformité des bâtiments

Les bâtiments que vous souhaitez acquérir doivent respecter les normes obligatoires en ce qui concerne la sécurité. Pour cela, ils doivent faire l’objet de différents audits. Cela vous permettra d’en savoir plus sur l’état général du bien immobilier. Il s’agit entre autres de :

  • L’État Amiante dans tous les immeubles bâtis : ce diagnostic est valable 3 ans s’il est positif et illimité dans le cas où il serait négatif ;
  • Saturnisme ou constat de risque d’exposition au plomb (la plombémie). Il permet d’évaluer la présence et le risque d’intoxication au plomb ;
  • Accès et qualité des eaux : cette analyse permet de déterminer la composition de l’eau et sa portabilité ;
  • Fosses septiques : il est effectué par un organisme agréé par la commune ;
  • Diagnostic performance énergétique ou DPE ;
  • État de l’installation intérieure d’électricité et du gaz.
A lire aussi :   Est-ce rentable d'investir dans un immeuble pour de la colocation étudiant ?

Avant la signature de l’acte de vente, vérifiez que tous ces diagnostics et certificats sont présents dans le dossier du vendeur. Au cas contraire, ne signez pas le papier.

Le vignoble

L’étape suivante consiste à vérifier l’état du vignoble. Premièrement, avec l’aide d’un GPS, il faut mesurer les surfaces réellement plantées. Ensuite, il faut étudier le cépage. La fiche d’encépagement qui est réalisé par l’Institut National des Appellations d’Origine (INAO) confirme le classement des vignes en AOP. Il doit être actualisé et certifié par les services des douanes ou l’ODG.

Il faut maintenant vérifier la santé du vignoble. En effet, les vignes sont exposées à plusieurs maladies telles que la flavescence dorée, l’euthypiose… Un état des lieux est donc nécessaire afin de connaitre l’état sanitaire du vignoble avant la vente.

La cave

Vous devez inspecter également la cave de vinification. Vérifiez si les différentes normes (normes environnementales et de sécurité du travail par exemple) sont respectées. Vérifiez aussi la conformité des installations viticoles. Sans oublier le plus important, le traitement des effluents et la présence des chloroanisoles.

Les équipements

Le matériel de fonctionnement doit être non seulement en bon état, mais il doit être aussi conforme aux normes environnementales et du travail en vigueur. La qualité du matériel agit aussi sur le prix de la vente du domaine. Vous devrez donc faire un inventaire du matériel en mentionnant l’état bon ou mauvais de ce dernier.

Les ressources humaines

Lors du rachat du domaine viticole, il est important de préserver les contrats de travail. C’est-à-dire que les personnes qui travaillaient pour l’ancien propriétaire le feront également pour vous. Vous devez donc avoir toutes les informations sur le personnel : l’ancienneté des salariés, la qualification, la rémunération de même que les avantages en nature. Vérifiez les contrats de travail et assurez-vous que ces derniers soient en règle.

5/5 - (2 votes)
Pierre Durand

Pierre Durand

Ancien courtier en prêt immobilier, j'ai eu plusieurs expériences en tant qu'agent immobilier. Après une reconversion dans le domaine du web, je travaille maintenant au poste de rédacteur pour les agences immobilières. Au plaisir de vous lire sur mes articles dédiés aux avis des meilleures agences.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.